Le parcours de soin du diabète est défini par les recommandations des autorités de santé. Il fait intervenir différents spécialistes ou professionnels de santé. Quels sont-ils ? Quelles sont leurs modalités d’intervention et leurs rôles respectifs dans le parcours de soin, du dépistage au suivi des données des patients diabétiques. Nous vous proposons de le découvrir ensemble.

LE MÉDECIN TRAITANT

Le médecin traitant est le référent médical et ce, quel que soit le type de diabète. Il est l’interlocuteur principal et assure avec le patient le suivi régulier de son diabète. Celui-ci doit être réalisé tous les 3 mois1. Ces rencontres sont l’occasion d’échanger sur les difficultés rencontrées, de faire le point sur la prise en charge, son adéquation avec les besoins du patient, de vérifier s’il est sujet à des hypoglycémies* ou au contraire des hyperglycémies** et enfin de déceler des complications éventuelles. En fonction des problématiques rencontrées ou des bilans réguliers de surveillance à effectuer, le médecin orientera son patient vers un spécialiste ou professionnel spécifique1.
En dehors de ces consultations de suivi, l’autosurveillance est un point très important dans la prise en charge du diabète, notamment au niveau de la glycémie, de l’HbA1c$, des pieds, des dents et des gencives. Toutes anomalies ou questions doivent amener à consulter son médecin traitant1.

LE DIABÉTOLOGUE2,3

Ce médecin est spécialiste du diabète, il travaille en lien étroit avec le médecin traitant. En fonction du type de diabète et des complications ou difficultés rencontrées, le médecin traitant peut demander à son patient de rencontrer un diabétologue pour une simple consultation ou un suivi plus régulier.
Pour le diabète de type 1, une bonne gestion de la prise d’insuline est primordiale, un suivi régulier minimum annuel par un diabétologue est indispensable. Chez des patients atteints de diabète de type 2, une consultation peut être nécessaire si l’équilibre glycémique n’est pas atteint malgré la prise en charge. Le diabétologue peut identifier les raisons et adapter plus spécifiquement cette dernière. Enfin, lors d’apparition de complications, il travaille de concert avec le médecin traitant pour organiser le suivi auprès du ou des spécialistes concernés.

LE CARDIOLOGUE2,4

Le diabète augmente le risque de développer une maladie cardiovasculaire, un risque encore plus important en présence d’hypertension et/ou si le patient fume. Le cardiologue a une bonne connaissance des conséquences du diabète sur le cœur et les vaisseaux sanguins.
Une consultation annuelle permet de déceler d’éventuelles complications notamment par la réalisation d’un électrocardiogramme complété par d’autres examens, si le cardiologue le juge nécessaire (écho doppler, scintigraphie, coronarographie). En présence de complications, le suivi sera bien évidemment plus régulier.

L’OPHTALMOLOGISTE2,5

Le principal risque ophtalmologique quand on souffre de diabète, est de développer une rétinopathie diabétique. Un suivi régulier par un ophtalmologiste permet de dépister précocement cette complication et de réduire les risques d’évolution. L’examen réalisé est simple et indolore : un fond de l’œil. Le rythme du suivi est défini par le médecin généraliste, une consultation annuelle pour une personne traitée par insuline ou tous les 2 ans quand les objectifs de contrôle glycémique et de la pression artérielle sont atteints. Ce suivi permet également de déceler d’autres pathologies comme la cataracte ou un glaucome, plus fréquents chez une personne diabétique.

LE CHIRURGIEN DENTISTE2,6

Les personnes diabétiques ont un risque plus important d’infection bucco-dentaire (caries, abcès dentaire et gingivite). Une consultation annuelle chez un chirurgien dentaire est fortement recommandée. Elle va permettre d’effectuer des soins de prévention ou de déceler d’éventuelles complications dentaires ou gingivales.

LE NÉPHROLOGUE2,7

Un néphrologue est un médecin spécialiste des reins. Une personne diabétique peut être amenée sur recommandation de son médecin traitant, à le consulter en cas de suspicion de néphropathie diabétique. Cette pathologie est une complication rénale liée au diabète, et notamment à la détérioration des petits vaisseaux sanguins présents au niveau des reins.

LE NEUROLOGUE2,7

La neuropathie diabétique est une complication liée également au diabète, les nerfs pouvant être abîmés par l’hyperglycémie. En cas de suspicion, le médecin généraliste peut recommander une consultation chez un neurologue pour définir avec plus de précision le diagnostic, les traitements éventuels et aider au suivi.

LE PODOLOGUE2,7

Les problèmes de circulation sanguine dus au diabète peuvent induire des complications au niveau des pieds : plaie, déformations, lésions. En fonction de la gravité des lésions, le médecin traitant peut conseiller dans certains cas de consulter un podologue, professionnel de santé spécialisé dans le soin des pieds et formé au diabète. Il va soigner et conseiller le patient sur le soin de ses pieds. Il réalise également les semelles en cas de déformation.

LE PHARMACIEN2,8

Le pharmacien est un professionnel de proximité facilement accessible et qui connaît bien le diabète.
Il est donc l’interlocuteur de choix en cas de question sur le diabète ou de difficultés de traitement, de dosage glycémique, sur les examens prescrits par le médecin, sur la vie quotidienne… Son rôle est de bien connaître ses patients, d’être vigilant et de les conseiller au mieux dans le soin de leur diabète.

L’INFIRMIÈRE2,9

Il est possible en cas de soins particuliers ou d’initiation de traitement à l’insuline d’avoir recours à une infirmière libérale à domicile. A l’image du pharmacien, elle est également un très bon interlocuteur pour répondre aux questions sur le diabète et aider au suivi du diabète en collaboration avec le médecin traitant.

Le DIÉTÉTICIEN2,10

Une alimentation équilibrée fait partie du traitement du diabète.
Il peut être parfois difficile de connaître et d’adopter les bons réflexes et habitudes alimentaires. Le médecin traitant ou le diabétologue peut conseiller de consulter un diététicien pour aider à la mise en place d’une alimentation équilibrée. Le diététicien va apporter des objectifs et des conseils spécifiques en fonction des habitudes et difficultés rencontrées.

KINÉSITHÉRAPEUTE2,11

Tout comme une alimentation équilibrée, pratiquer une activité physique fait également partie du traitement du diabète.10 Lorsque celle-ci n’est pas une habitude, le médecin traitant peut conseiller des séances de kinésithérapie afin d‘aider à la reprise11. La kinésithérapie peut également être indiquée pour certaines complications comme la polyneuropathie ou un pied diabétique.

*Hypoglycémie : Taux de glucose dans le sang inférieur à la normale
**Hyperglycémie : Taux de glucose dans le sang supérieur à la normale
$HbA1c : hémoglobine glycquée