Faire des projets, c’est bon pour la santé !

Vivre avec un diabète nécessite d’adapter son quotidien, mais ne doit pas être un frein pour réaliser ses projets. Il faut prendre le temps de bien anticiper les futurs changements, d’en discuter avec son médecin traitant et d’organiser son futur quotidien.

Voici quelques conseils pour vous accompagner dans certains de vos projets de vie !


Voyager en étant diabétique 1,3

Vous avez envie de dépaysement, de vous éloigner quelque temps de votre quotidien…Quel que soit le type de diabète, voyager nécessite de s’organiser à l’avance et prévenir les éventuels manques ou changements d’habitudes, influant votre glycémie.

Pour cela, avant tout, parlez de votre projet avec votre équipe soignante (médecin traitant, diabétologue…) pour préparer au mieux ce dont vous aurez besoin. Selon votre destination et sa durée, votre médecin pourra également vous proposer d’adapter votre traitement en fonction des changements d’alimentation ou de mode de vie (sport, décalage horaire…). Il vous conseillera également sur le rythme de surveillance de votre glycémie.

D’un point de vue pratique, quelle que soit votre destination et la durée de votre séjour, il est fortement recommandé d’avoir avec vous l’ordonnance en cours de validité. Emportez également, vos traitements en quantité suffisante pour l’ensemble du séjour, ainsi que le matériel nécessaire (aiguilles, piles,…). Prévoyez d’emporter un peu plus de médicaments ou matériel pour parer à d’éventuels problèmes.

Pour un séjour à l’étranger, en fonction des destinations, vous devez vous renseigner sur différents points :
1. la disponibilité des traitements, si vous en aviez besoin.
2. l’état sanitaire du pays et les vaccinations obligatoires,
3. la prise en charge des frais de santé à l’étranger par l’assurance maladie, votre mutuelle et les démarches à effectuer. Il est possible de souscrire pour certains pays non couverts par l’assurance maladie à une assurance voyage. Vous pouvez vous renseigner sur le site de la fédération française des diabétiques.

Avoir un enfant en étant diabétique 2

Désirer avoir un enfant est un projet merveilleux.
Le diabète n’est pas un obstacle pour devenir parents, mais la grossesse diabétique est une grossesse à risque. C’est pourquoi avant de se lancer dans ce beau projet, il faut en parler à son diabétologue pour programmer sa grossesse.

Programmer la grossesse va permettre d’obtenir les meilleures conditions pour éviter les problèmes pendant la grossesse. Le diabétologue va surveiller votre glycémie et va vous fixer un objectif d’hémoglobine glyquée à atteindre 3 mois avant la conception : entre 6 et 6.5 %.
Une fois enceinte, un suivi médical est mis en place avec des examens réguliers notamment pour s’assurer que l’hémoglobine glyquée est bien inférieure à 6.5 % et 3 fonds de l’œil pour surveiller une rétinopathie possible. La croissance de l’enfant est vérifiée régulièrement lors d’échographies complémentaires des échographies habituelles.

Pendant la grossesse, le traitement est adapté ou modifié pour conserver l’équilibre de la glycémie. Les antidiabétiques oraux sont proscrits pendant la grossesse, remplacés par l’insulinothérapie. Des rendez-vous réguliers, une à deux fois par mois, avec le diabétologue permettent d’ajuster le traitement par insuline tout au long de la grossesse. En effet, les besoins en insuline varient pendant la grossesse avec une augmentation vers le 6e mois, pouvant doubler en fin de grossesse. L’accouchement est généralement programmé pour éviter les risques vers la semaine 38 ou 39 dans une maternité de niveau 2 ou 3.

En résumé, si la grossesse est programmée et le suivi adapté, avoir un enfant quand on est diabétique est tout à fait possible.


Emprunter en ayant du diabète 4,5

Obtenir un crédit dépend de ses revenus, mais pour les personnes diabétiques se pose la question de l’assurance emprunteur, qui peut mettre en péril la réussite du projet.
La convention AREAS permet aux personnes diabétiques et à toute personne ayant une maladie chronique d’accéder plus facilement aux assurances d’emprunts bancaires.
Ainsi, il est conseillé de se rapprocher des associations de patients pour se renseigner et savoir comment orienter ses démarches.

Rappelons également que la loi du droit à l’oubli prévoit depuis mars 2022, que pour un emprunt inférieur à 200 000 euros et un remboursement avant 60 ans, aucun questionnaire médical ne peut être demandé. Cette loi réduit le droit à l’oubli à 5 ans pour les personnes ayant eu un cancer ou une hépatite C, l’application pour le diabète est en cours de négociation dans le cadre de la convention AREAS.

  1. Assurance maladie. Voyager avec un diabète. Accessible sur https://www.ameli.fr/mayenne/assure/sante/themes/diabete/diabete-vivre-quotidien/vie-pratique/voyager-securite-diabete. Dernier accès le 12/07/22
  2. Fédération des diabétiques. Grossesse et diabète. Accessible sur https://www.federationdesdiabetiques.org/diabete/diabete-femme/diabete grossesse#:~:text=Quels%20sont%20les%20risques%20d,pas%20%C3%A9quilibr%C3%A9%20pendant%20la%20grossesse. Dernier accès le 12/07/22
  3. Fédération des diabétiques. Diabetelab. Diabète et vacances. Accessible sur https://diabetelab.federationdesdiabetiques.org/diabete-vacances/. Dernier accès le 12/07/22
  4. Solidarité.gouv.fr. Emprunter. Accessible sur https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A15508. Dernier accès le 12/07/22
  5. Assurance maladie. Emprunter avec un diabète. Accessible sur https://www.ameli.fr/mayenne/assure/sante/themes/diabete/diabete-vivre-quotidien/vie-pratique/emprunter-diabetique. Dernier accès le 12/07/22

    FR22DI00265 – novembre 2022