La glycémie post prandiale, à surveiller en cas de diabète

Glycémie post prandiale : de quoi s’agit-il et comment la réduire ?

La glycémie post prandiale est la quantité de sucre présente dans le sang pendant la digestion. La période post prandiale correspond aux 4 premières heures qui suivent le repas. 

Quelle est la valeur normale de la glycémie post prandiale ?

Le taux de glycémie normal 2h après le repas doit se situer entre 1,30 et 1,60 grammes par litre de sang. 

En principe, la glycémie augmente quelques minutes après le début du repas et ne dépasse pas 1,40 grammes par litre au bout de 30 minutes. Ensuite, elle redescend à 1 gramme. Cette réduction intervient en général au bout de 2 heures. Elle s’opère grâce à l’effet de l’insuline, l’hormone fabriquée par le pancréas qui régule la glycémie.

Chez une personne atteinte de diabète, la glycémie augmente plus vite et met plus de temps à être digérée à cause de l’absence ou de l’insuffisance d’insuline : elle peut monter jusqu’à 2 g/L (au lieu d’1,4) et mettre près de 4 à 6 heures pour se stabiliser (au lieu de 2 heures).

Quand faire la glycémie post prandiale ?

Pour connaître son taux de glucose post prandial, il est recommandé de mesurer sa glycémie une à deux heures après le début du repas. Cette durée correspond à ce que l’on appelle le « pic glycémique ». 

Les personnes sans insuline ou sous insuline lente peuvent contrôler leur glycémie après un repas, à titre indicatif. En revanche, cette mesure est souhaitée lorsque les valeurs de la glycémie sont normales tandis que l’hémoglobine glyquée dépasse 7% de moyenne sur le dernier trimestre.

Les personnes traitées par insuline rapide peuvent contrôler leur glycémie 3 heures après le début du repas avec une potentielle nouvelle injection si les valeurs sont comprises entre 1,30 et 2 grammes de glucose par litre de sang.

Les patients traités par pompe à insuline peuvent faire leur glycémie post prandiale au bout de 2 heures après le début du repas.

Les patients qui utilisent une mesure continue du glucose (MCG) peuvent prendre de l’insuline 2 à 3 heures après l’injection prandiale.

Comment faire baisser sa glycémie post prandiale ?

Les diabétiques de type 1 doivent prêter attention aux glucides contenus dans leur repas. Il en existe deux sortes : les « complexes » que l’on retrouve dans les féculents et les « simples » qui sont présents dans les fruits, le sucre et le miel. Ces charges glycémiques doivent être adaptées à la dose d’insuline injectée au moment du repas.

Elles ne doivent pas être confondues avec l’indice glycémique, qui est un système de classement des aliments en fonction de leurs effets sur la glycémie. L’index glycémique se mesure sur une échelle allant de 0 à 100 et varie selon le métabolisme de chacun, la cuisson, la forme (jus, purée) ou le niveau de maturité d’un fruit par exemple.

Pour contrôler une glycémie élevée due à un repas gras, il est conseillé d’augmenter la dose d’insuline rapide, d’utiliser une fonction combinée d’injection en deux temps ou de prévoir une deuxième injection 2 à 3 heures après le repas.

L’activité physique pendant la période post prandiale est aussi efficace pour faire baisser la glycémie. Dans ce cas, il est conseillé de réduire la dose d’insuline pour prévenir une éventuelle hypoglycémie.

En ce qui concerne l’insuline prandiale, il est recommandé de la doser en fonction de la prévision minimale de glucides ingérés. Si celle-ci est plus importante que prévue, il sera tout à fait possible de compléter le traitement avec une deuxième injection.

·