Article

"Il paraît que pour bien vivre avec mon diabète, je dois d'abord accepter ma maladie ..."

Claude Colas

Textes écrits sous la supervision du Docteur Claude Colas

Endocrinologue/Diabétologue libérale, Paris

"Il paraît que pour bien vivre avec mon diabète, je dois d'abord accepter ma maladie ..."

Le processus d’acceptation de la maladie est très lent, il peut parfois prendre plusieurs années. Alors, dites-vous que rien ne presse, que vous avez tout le temps d’apprendre à vivre avec.

Ce qui est essentiel, c’est que vous acceptiez de vous soigner et de faire attention à tous les paramètres qui peuvent avoir une influence sur votre diabète (alimentation, activité physique, traitement). Et si, au fond, vous ne souhaitez pas vous considérer comme une personne malade, c’est votre droit, le principal étant d’acquérir une grande autonomie à la fois dans la gestion de votre traitement et dans votre façon de vivre le plus normalement possible.

Dites-vous aussi qu’il est normal d’avoir des baisses de moral en raison du poids du diabète au quotidien. Des passages d’anxiété et de légère dépression sont possibles. N’hésitez pas à en parler avec vos proches : votre entourage est là pour vous aider.

Sachez également que vos proches peuvent être, eux aussi, affectés par votre diabète car ils s’inquiètent pour vous, même si vous êtes déjà un adulte autonome.

Par ailleurs, les hypoglycémies peuvent vous plonger dans un état second qui peut vous rendre agressif vis-à-vis de votre entourage. Ainsi, ces épisodes peuvent retentir sur vos rapports avec les autres malgré vous. C’est pourquoi il est nécessaire de bien expliquer à vos proches les symptômes d’une hypoglycémie et de leur donner des clefs pour réagir dans ce genre de situation : les inviter à vous donner du sucre, un jus d’orange, un soda…

À retenir

Il n’est pas simple d’accepter une maladie à vie comme le diabète, c’est pourquoi il faut prendre votre temps. Et si vous traversez des hauts et des bas émotionnels, c’est tout à fait normal. Pour vous aider à traverser ces moments, votre entourage sera d’une aide précieuse.

Date de mise à jour : 14/11/2017

suggestion d’articles

"J'ai souvent des petits coups de blues, est-ce normal ?"

Tout d’abord, il est parfaitement normal d’avoir des hauts et des bas (comme pour les glycémies), même lorsque l’on n’est pas malade car la vie est ainsi faite. Mais il est vrai aussi que le diabè...

Education thérapeutique : comment peut-elle favoriser l'autonomie des patients ?

En matière de diabète, la plupart des professionnels reconnaissent que les simples informations ne suffisent pas : l’éducation thérapeutique permet d’améliorer la gestion de la maladie par le patient,...

"J'ai peur que mon diabète représente un poids pour ma famille."

Il n’est pas facile d’accepter que l’on ait une maladie à vie comme le diabète. Et si, en plus, cela signifie devoir dépendre de son entourage, alors cela peut s’avérer encore plus difficile. Toutefoi...