Article

Diabète et santé numérique : quels outils en pratique ?

Consulter son médecin sans se déplacer, lui transmettre à distance ses glycémies ou les données liées à ses injections d’insuline, analyser sa courbe de poids sur son smartphone… L’irruption du numérique dans nos vies quotidiennes a aussi transformé la prise en charge du diabète, et plus largement nos prises en charge médicales. Cette nouvelle approche de santé numérique ou «e-santé» est un vaste sujet en pleine évolution, qui nécessite d’abord quelques définitions.

La e-santé (ou santé numérique) est « l’application des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) à l’ensemble des activités en rapport avec la santé ». La e-santé comprend, entre autres, la télémédecine et la télésanté. 1

 

Consultation d'un médecin à distance

 

La télémédecine 2,3

La télémédecine permet d’être soigné à distance, et donc de faciliter votre vie quotidienne et de fluidifier votre suivi. La télémédecine regroupe plusieurs types d’actes, notamment :

  • La téléconsultation et le télésoin : La téléconsultation est une consultation à distance via un ordinateur, un smartphone ou une tablette équipés d’une webcam et d’une connexion internet.4 Elle a connu son essor durant la pandémie de COVID-19 : 12 % des Français ont téléconsulté leur médecin généraliste et 11 % un médecin spécialiste.5 Le télésoin permet de bénéficier d’un soin à distance avec un autre professionnel de santé comme un pharmacien ou un auxiliaire médical.4 Par exemple : effectuer un bilan de vos traitements médicaux avec un infirmier, poursuivre un programme de rééducation avec un kinésithérapeute.4
  • La téléexpertise : Cet acte permet à un médecin de solliciter à distance l’expertise d’un autre médecin.
  • La téléimagerie : Lorsque les actes d’imagerie médicale (radiographies, IRM…) sont réalisés à distance du radiologue, situé par exemple dans un autre hôpital que son patient.
  • La télésurveillance médicale : Elle correspond à la surveillance médicale et à l’interprétation des données nécessaires au suivi médical à distance du patient. L’enregistrement et la transmission des données peuvent être automatisés ou réalisés par le patient lui-même ou par un professionnel de santé.

 

La pandémie de COVID-19 a favorisé l’essor de la télémédecine. Les téléconsultations ont été multipliées par 4 entre mars et avril 2020 !

 

Smartphone et balance connectée

 

La télésanté 2


La télésanté met l’accent sur la prévention et le suivi. On y trouve les objets connectés (balances, tensiomètres, montres…), les applications mobiles disponibles sur smartphone et les sites web.


La santé connectée à votre service 3


Si vous êtes diabétique, vous pouvez bénéficier des avancées liées à la santé connectée. En voici quelques unes :

  • le télésuivi avec des applications de suivi, qui permettent par exemple de renseigner l’évolution de la glycémie et les doses d’insuline.
  • la téléexpertise : si votre médecin demande l’avis d’un diabétologue en ligne.
  • la téléconsultation : lorsque vous consultez votre diabétologue à distance.
  • le télésoin : pour bénéficier d’un soin à distance par un autre professionnel de santé dans le cadre de la prise en charge de votre diabète.
  • le carnet glycémique électronique : cet outil permet la téléconsultation et la télésurveillance, c’est-à-dire la transmission des données glycémiques en particulier, captées par un objet connecté.

 

Les objets connectés permettent une surveillance de certaines données essentielles au suivi du diabète en continu et de façon passive, sans que vous ayez à faire quoi que ce soit.

 

Un espoir dans la prise en charge des patients diabétiques


La révolution numérique peut améliorer la prise en charge du diabète et permettre à chaque patient d’être davantage impliqué dans la gestion de sa maladie. Les patients diabétiques consultant fréquemment leur médecin dans le cadre de leur diabète ont un contrôle plus efficace de leur maladie. La téléconsultation donne justement l’opportunité à de nombreux diabétiques de consulter facilement leur médecin même s’ils habitent loin du cabinet médical ou de l’hôpital. Les technologies mobiles, en permettant d’accéder en temps réel à des données de santé, peuvent aider à perdre du poids ou à être en meilleure forme. Certaines applications mobiles ont même permis de diminuer le taux d’HbA1c. Les smartphones peuvent servir d’interface entre le patient et le médecin lors de la consultation de suivi, pour présenter les données recueillies par exemple par un dispositif de mesure du glucose en continu. Ils offrent également la possibilité de partager ses données à distance avec son médecin. 7
Aujourd’hui, certains dispositifs d’injection de l’insuline sont connectés. Ils peuvent enregistrer les données relatives à l’injection d’insuline (heure d’injection, dose…) avec l’objectif de faciliter le suivi et les échanges médicaux. 8

Les patients diabétiques et les outils numériques pour la gestion de leur diabète.
Les enseignements de l’enquête Le Lab-e-santé* (données 2015) :

80 % des diabétiques sont équipés en smartphones et en tablettes, 40 % d’entre eux ont déjà téléchargé une application mobile de santé et l’utilisent, > 20 % estiment que les applications mobiles sont indispensables pour gérer leur pathologie

*D’après l’enquête « Santé mobile et connectée : usages, attitudes et attentes des malades chroniques. Enquête en ligne Le Lab e-santé, juin 2015, à partir de 2226 répondants (personnes de 18 ans et plus résidant en France et touchées par une maladie chronique) dont 532 personnes diabétiques (de type 1 ou de type 2). 9


Si l’apport des nouvelles technologies vous séduit et que vous pensez que cela pourrait vous aider dans la prise en charge de votre maladie, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin qui pourra vous orienter vers les dispositifs les plus adaptés à votre cas.

 


[1] Mutualité Française. Petit guide d’exploration au pays de la santé numérique. 2015.
[2] HAS. La e-santé & la m-santé-Des avantages concrets pour vos patients. Octobre 2019.
[3] Diabète Lab-Fédération Française des diabétiques. Mémo télémédecine –outils. Disponible sur https://diabetelab.federationdesdiabetiques.org/telemedecine-et-diabete/ Consulté le 08/02/2022.
[4] HAS. Consulter et se faire soigner à distance. Téléconsultation et Télésoin. Mai 2021. Consulté le 08/02/2022.
[5] Ipsos. Site internet. https://www.ipsos.com/fr-fr/40-des-francais-pensent-que-leur-sante-sest-degradee-depuis-
le-debut-de-la-pandemie. Consulté le 08/02/2022.
[6] Diabète Lab. Site internet. https://diabetelab.federationdesdiabetiques.org/telemedecine-covid/ Consulté le 08/02/2022.
[7] JendleJ et al. Smart InsulinPensare Associated withImprovedClinicalOutcomesat LowerCostVersus Standard-of-Care Treatmentof Type 1 Diabetesin Sweden: A Cost-EffectivenessAnalysis. DiabetesTher. 2021;12(1):373-88.
[8] AshrafzadehS et al. Patient-DrivenDiabetesCare of the Future in the TechnologyEra. CellMetab. 2019 Mar 5;29(3):564-75.
[9] Fédération Française des Diabétiques. Site internet. https://www.federationdesdiabetiques.org/federation/actualites/sante-mobile-et-connectee-le-diabete-montre-la-voie. Consulté le 08/02/2022.

 

FR22DI00052 - Avril 2022

·