Article

"Mes parents ne me laissent jamais tranquille avec mon diabète, on dirait qu'ils ne me font pas confiance..."

Claude Colas

Textes écrits sous la supervision du Docteur Claude Colas

Endocrinologue/Diabétologue libérale, Paris

"Mes parents ne me laissent jamais tranquille avec mon diabète, on dirait qu'ils ne me font pas confiance ..."

C’est tout à fait normal, même si c’est parfois pénible, que les parents soient inquiétés par la maladie de leur enfant. Jusqu’à présent, ils étaient responsables de son bien-être et ils ont fait en sorte qu’il soit bien soigné. Alors, c’est difficile pour eux de « passer la main ». Surtout qu’il n’est jamais simple de voir son enfant grandir et prendre de l’autonomie.

La meilleure solution pour les rassurer est de leur montrer qu’on est attentif à son alimentation, qu’on peut gérer ses injections tout seul et se responsabiliser par rapport à son diabète. Et si on a un coup de blues lié au diabète, il peut être bien de partager avec eux ses états d’âme car ils seront toujours ravis d’aider et de se sentir utiles !

Le diabète est parfois compliqué à gérer au quotidien ? Pour les proches, ce n’est pas toujours évident non plus. En cas d’hypoglycémie, par exemple, on peut parfois être dans un état second qui fait faire ou dire des choses assez dures pour l’entourage, même si l’on ne s’en souvient pas forcément par la suite. Et l’on peut même refuser de se ressucrer, ce qui donne le sentiment à l’entourage d’être impuissants face à la situation.

Dans tous les cas, cela peut prendre du temps pour que chacun trouve sa place par rapport au diabète et pour que s’installe la bonne distance avec les parents. Mais si l’on passe parfois par des périodes d’incompréhension mutuelle, la santé de son enfant est une priorité pour les parents. Chacun sait que tous les adolescents traversent ce genre de difficultés, qu’ils soient ou non touchés par le diabète.

À retenir

À cause de votre diabète, les parents sont peut-être plus protecteurs que d’autres et même parfois trop présents. Pour conserver des rapports harmonieux, il faut les rassurer sur le fait qu’on gère parfaitement bien sa glycémie, tout seul, et leur rappeler que plus on grandit, plus on a besoin de liberté.

Date de mise à jour : 14/11/2017

suggestion d’articles

"J'ai un diabète de type 1 : qu'est-ce que c'est au juste ?"

Le diabète de type 1, appelé aussi diabète insulinodépendant, survient quand votre organisme ne produit plus suffisamment ou plus du tout d’insuline de façon définitive. Cette hormone, fabriquée par l...

"Parfois, j'aimerais parler de mon diabète avec quelqu'un qui me donne un point de vue extérieur."

Parce que vous pouvez avoir besoin de parler de vos états d’âme avec une personne neutre, qui ne fait pas partie de votre entourage, vous aimeriez peut-être que votre diabétologue soit plus disponible...

"Le diabète en sortie, est-ce que c'est si compliqué à gérer ?"

Le diabète ne peut pas et, surtout, ne doit pas empêcher votre enfant de participer à des sorties scolaires. Avec un minimum d’organisation, il est tout à fait possible d’anticiper et de maîtriser sa ...